EMILIE BAZUS

 

Née à Aix en Provence en 1975, d’un père architecte d’intérieur et d’une mère illustratrice de livres pour enfant, je termine ma scolarité à Paris.

 

A la suite d’un bac art-plastique, j’entre dans un atelier préparatoire aux écoles supérieures d’art. J’intègre l’année suivante l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris, pour travailler six ans dans l’atelier de peinture de Jean-Michel Alberola.

 

Au début de ces années d’études, mon travail est principalement orienté sur le dessin, la photo et le cinéma. En effet, au cours de ma seconde année je réalise avec une amie un court métrage en 16mm : « Trac ». Parallèlement à ces études je vais faire différents voyages qui marquent encore mon regard aujourd’hui.

Un premier voyage en Inde du nord puis au Népal de plus de 2 mois, un second en Afrique, au Sénégal et au Mali de même durée et un autre voyage de trois mois en Inde du sud. Ces voyages ont formé mon regard et ma sensibilité aux lumières, aux couleurs, aux matières qui m’apparaissaient alors toutes comme inédites.

 

C'est après toutes ces expériences que le désir de peindre est apparu comme une évidence. J'ai orienté mon travail vers une peinture figurative inspirée de ces différents voyages en focalisant mon regard sur les hommes, femmes et enfants en vêtements traditionnels.

Mettre en lumière la beauté des différences dans un monde qui tend à s’uniformiser.

Plus j’ai avançé plus mon œil s'est resserré sur des détails, les cadrages sont devenus des gros plans, morceaux de corps et étoffes, corps en morceaux. Ainsi, d’une image figurative je pouvais arriver à une composition quasiment abstraite. Dans le même temps, je me suis concentrée sur le rendu des matières et la saturation de motifs ornementaux des vêtements, ce qui participe aussi à brouiller le regard. Cette vision quasi cinématographique est fait de l’expérience de la photo et du cinéma ainsi que de toutes les images qui nous entourent, images publicitaires, écrans gigantesques…

 

Récemment, j’ai mis en relation ces fragments de personnages avec des natures mortes, sous forme de diptyque ou de triptyque. Ces natures mortes sont elles aussi des gros plans, sur des accumulations d’objets de consommation courante. Je tente ainsi de dialoguer avec certains artistes qui ont mis l’objet et l’accumulation au centre de leur création. Notamment comme Arman qui produisait des œuvres picturales en collant directement les objets sur la toile.

Ces accumulations ainsi agrandies deviennent à leur tour des éléments ornementaux, des motifs...

 

EXPOSITIONS

 

Avril 2013

Maison de l'université de Rouen. Exposition personnelle.

 

Novembre 2012

Salon de Montrouge, vente aux enchères. Exposition collective.

 

Mai 2012

Salon de Montrouge. Exposition collective.

 

Juin 2011 - Petits et Grands Bazars

Merci. Exposition personnelle.

 

Mai 2010 - Petits Bazars

Hopital Paul Brousse, le temps du regard, commissaire de l'exposition :Jeanne Gatard. Exposition personnelle.

 

Juin 2008 - Sisters

Stella studio. Exposition personnelle.

 

Janv 2006 - Atelier 118

Jeune Théatre National - Exposition collective.

 

Nov 2005 - Re-naissance

Villa Florin - Exposition personnelle.

 

Mars 2005 - 10 peintres

Jeune Théâtre National - Exposition collective.

 

mars 2004 - Emilie Bazus

Caravane chambre 19, Paris - Exposition personnelle.

 

Oct 2003 - Emilie Bazus, Marion Davout, Agata Machay

Weiterbildungszentrum, Centre d'Art Contemporain Norden, Allemagne.

 

Dec 2002 - Ethnies Bonton

Exposition personnelle.

 

Sep 2002 - Festival Métissage

Exposition collective.

 

Dec 2001 - Atelier Pradalié

Exposition collective.

 

Oct 2001 - Visions Artificielles ou Naturelle

Mairie de Paris. Exposition collective.

 

Mai 2001 - Portes Ouvertes des Ateliers de Montreuil

Exposition collective.

 

Déc 2000 - Portes Ouvertes des Ateliers de Montreuil

Exposition collective.

 

Sep 2000 - Move Expo Galeries Lafayette

Exposition collective.

 

Nov 1997 - Quartier Oberkampf

Exposition collective.